Hépatopathie chronique

- Hépatopathie : terme générique désignant une maladie du foie sans spécifier le type d'atteinte ni préjuger de son origine.
- Hépatite : affection inflammatoire du foie qui détermine une destruction des cellules hépatiques (cytolyse), dont l'origine peut être :
-> virale (hépatites A, B, C, D, E...),
-> toxique : alcool, médicaments, autres substances toxiques professionnelles ou non comme les solvants chlorés, l'arsenic, dioxines...
->auto-immunes : dérégulation du système immunitaire soit spécifique d'un organe (foie par exemple) soit avec atteinte plus ou moins généralisée de l'organisme.
- Les manifestations cliniques sont multiples, souvent non spécifiques et varient en fonction de l'importance de l'atteinte du tissu hépatique :
-> ictère (coloration jaune du blanc des yeux puis du reste du revêtement cutané,
-> fatigue parfois importante avec perte de l'appétit et amaigrissement,
-> douleurs articulaires,
-> démangeaisons (prurit) généralisées,
-> parfois fièvre...
- En dehors des très rares hépatites fulminantes (destruction massive des cellules hépatiques) de très mauvais pronostic, une hépatite aiguë peut :
-> le plus souvent guérir (normalement, les cellules hépatiques se régénèrent d'elles même) après quelques semaines ou mois de maladie ;
-> parfois se compliquer en passant à la chronicité, les tests hépatiques restent perturbés après 6 à 12 mois d'évolution de l'atteinte initiale. Dans certains cas, l'hépatite continue à se dégrader dans le temps (hépatite chronique active et abouti au stade de cirrhose.
- La présence de tests hépatiques perturbés chez un patient doivent rendre prudente la prescription de nombreux médicaments soit à cause de leur propre toxicité hépatique, soit parce que leur transformation (qui se fait au niveau du foie) sera perturbée par son mauvais fonctionnement.