Meilleure Mutuelle

Les changements au cours de votre vie

Les changements au cours de votre vie

Je déménage

Je pense à avertir ma Caisse Primaire d’Assurance Maladie et à mettre à jour ma carte Vitale (pour les salariés : tout sur le site http://www.ameli.fr- rubrique assuré, pour les non salariés : tout sur le site www.le-rsi.fr).

J’avertis aussi ma complémentaire santé et je lui adresse ma nouvelle attestation Vitale afin de continuer à bénéficier des échanges automatiques d’informations pour mes remboursements.

Je me marie ou je me pacse

Je pense à avertir ma Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Je vérifie si mon conjoint est déjà un(e) assuré(e) social(e) ou je me renseigne pour qu’il(elle) puisse bénéficier éventuellement de mes droits à la Sécurité Sociale.

Dans le cas où les 2 bénéficient par leur entreprise d’une complémentaire santé, je n’ai pas de démarche particulière à effectuer.

Dans le cas où un ( e ) seul  (e) des deux bénéficie d’une complémentaire santé via son entreprise, je me renseigne sur les conditions  de garantie  et de prix de l’autre conjoint et en parallèle je me renseigne sur les opportunités de choix d’une complémentaire adaptée pour la personne (en termes de budget et de prix) sur meilleure-mutuelle.fr.

Un enfant vient d’arriver

enfant arriveJe le déclare au plus vite à ma Caisse d’Assurance Maladie.

J’en informe ma complémentaire santé dans les plus brefs délais.  Dans certains cas je peux bénéficier d’une allocation, d’une période de gratuité sur la cotisation de mon enfant. J’en profite pour faire le point sur mes garanties avec meilleure-mutuelle.fr pour voir si elles sont toujours adaptées à ma nouvelle situation (cf comment bien choisir ma complémentaire santé ? ).

Je rentre dans une entreprise

Dans le cas où celle-ci dispose d’une assurance complémentaire santé obligatoire, celle-ci me sera imposée par la DRH au moment de mon entrée. Dans ce cas j’y rattacherai mes enfants, mais dans la plupart des cas, j’aurai le choix pour mon conjoint de souscrire une assurance santé à titre individuel avec meilleure-mutuelle.fr (cf comment bien choisir ma complémentaire santé ?), et si celui-ci dispose par ailleurs d’une couverture via son entreprise, il devra y être rattaché.

Je pars à l’étranger

Pour les vacances ou en stage : une garantie d’assistance peut être prévue par votre assurance complémentaire santé et/ou par votre carte bancaire et/ou votre contrat d’assurance automobile pour prendre en charge le rapatriement si votre état et les structures de soins dans le pays dans lequel vous vous rendez le nécessitent  et/ou les frais de soins nécessaires prodigués sur place. Mais dans certains pays (notamment hors Europe) avec lesquels la Sécurité Sociale française n’a pas d’accord particulier et dans lesquels (comme les Etats-Unis) le coût des soins est très élevé, ces couvertures se trouvent souvent insuffisantes et il convient de souscrire un contrat d’assurance spécifique.

Pour y travailler quelque temps : si c’est dans le cas de votre entreprise, celle-ci contractera certainement un contrat d’assurance adapté. N’hésitez pas à le demander. Si le départ à l’étranger est à votre initiative, il convient de prendre vos dispositions avant votre départ. Vous pouvez vous renseigner auprès de la Caisse des Français de l’étranger : www.cfe.fr.

Je quitte mon entreprise

Je suis au chômage : je continue à bénéficier des prestations de l’Assurance Maladie auxquelles j’avais droit avant la rupture de mon contrat de travail durant toute la durée de mon allocation Assedic, et je bénéficie pendant 1 an du maintien de mes droits au-delà. Après  cette période de maintien de droits, si je suis toujours à la recherche d'un emploi et inscrit au Pôle emploi, je peux continuer à bénéficier du remboursement des soins en cas de maladie ou de maternité sans limitation de durée. Si je suis âgé de 57 ans et demi ou plus, je continue à bénéficier du remboursement des soins en cas de maladie ou de maternité sans limitation de durée et sans avoir à justifier d'être à la recherche d'un emploi.

Je suis retraité(e)  du fait d'une activité salariée et je perçois de ce fait une pension de retraite, j’ai alors droit au remboursement de mes soins en cas de maladie durant toute ma retraite. Il faut que je signale mon  changement de situation à ma Caisse d'Assurance Maladie. Si je n’ai jamais travaillé et que je perçois une pension de réversion, c'est-à-dire une partie de la pension que mon conjoint décédé percevait, cela m'ouvre également droit au remboursement de mes dépenses de santé.

Je me sépare ou je divorce

Je dois me mettre d’accord avec mon ex-conjoint pour rattacher mes enfants à l’un ou à l’autre ou aux 2 ex-époux et contacter ma Caisse Primaire d’Assurance Maladie pour effectuer les démarches nécessaires. De même, je décide de leur rattachement au contrat d’assurance santé d’un des ex-conjoints.

J’ai des problèmes d’argent

Je ne bénéficie d’aucun régime d’Assurance Maladie et réside en France régulièrement depuis plus de trois mois. Je peux bénéficier de la  probleme argentC.M.U. de base pour le remboursement de mes soins.

Si je dispose de très faibles ressources et souhaite bénéficier d’une protection complémentaire, je peux peut-être bénéficier gratuitement de la C.M.U. complémentaire et être couvert au niveau de la base de remboursement de la Sécurité Sociale et n’avoir aucun reste à charge en optique et dentaire tout en bénéficiant du tiers payant (dispense d’avance de frais), pour la plus grande partie de mes dépenses de santé.

Si j’ai de faibles ressources (15% au-dessus de celles qui me permettent d’accéder à la CMU complémentaire), je peux bénéficier d'une aide au financement de mon assurance santé. Je dois m’adresser à ma Caisse Primaire d’Assurance pour obtenir une attestation-chèque à adresser à mon assurance santé.

J’ai perdu un être cher

Si je suis un de ses ayants droit (conjoint ou enfant  à charge totale), ma couverture sociale est maintenue durant 1 an voire pour une durée illimitée (si vous avez eu plus de 3 enfants à charge) . Après cette période, vous pouvez le cas échéant bénéficier de la Couverture maladie universelle (C.M.U.) de base. Si des prestations restaient dues à la date du décès de l’assuré, ses héritiers ou le notaire chargé de la succession peuvent en demander le remboursement. J’envoie dès que possible à ma Caisse d'Assurance Maladie la photocopie de l'acte de décès de l'assuré.

Un capital décès peut être versé par la Sécurité Sociale si j’étais  à la charge effective, totale et permanente de l’assuré, sinon, au conjoint survivant non séparé ou à défaut aux descendants, sinon, aux ascendants.